in

Cannabis Sativa

Cannabis Sativa : Origine, Caractéristiques, Dérivés

Presque tout le peuple du monde entier a déjà entendu le mot cannabis ou chanvre. On accorde à  cette plante autant de bonne que de mauvaise considération. Les scientifiques classent en général le cannabis en  deux grandes famille: l’indica et le sativa. Voici donc quelques informations relatives au cannabis sativa, le différenciant de l’indica mais aussi pour éclaircir les idées des fans ou des sceptiques à son endroit

Origine du cannabis sativa

Présent dans le lexique du cannabis depuis 1753, le terme « Sativa » signifie chanvre cultivé volontairement par l’homme. Originaire de l’Asie du Centre et de l’Europe, le Cannabis Sativa est une plante herbacée et annuelle. Par ailleurs, les génétiques Sativa proviennent des pays ayant de climats plus chauds et secs et régulièrement ensoleillés. Il s’agit,  plus précisément des régions équatoriales comme la Jamaïque, la Colombie, la Thaïlande, le Mexique et l’Inde du Sud. Mais on peut aussi les rencontrer dans plusieurs régions humides et tropicales comme dans celles  de nombreux pays africains. Variant selon la région, on le désigne par d’autres noms comme le Chanvre ou la Jamala ou le Zamal, ou encore l’Amale ou le Gandia, etc.

Cannabis sativa : aspect, culture, effets

Visuellement, le Cannabis Sativa est une plante ouverte et aérée, de grande taille, pouvant facilement atteindre les 1m80 et même plus de 3m de haut sous des bonnes conditions. Il se distingue des autres variétés par ses feuilles longues et fines et à dentelures formant une palme, de couleur vert un peu clair. Ses fleurs commencent à apparaitre au niveau des nœuds pour se répandre sur les tiges.

Cette plante est cultivée pour ses racines et tiges (fibres), ses feuilles, ses trichomes (résine), ses fleurs, ses graines (semence). Cette plante trouve son utilisation dans de nombreux domaines : en cuisine quotidienne (tisane, épice), en agriculture et industrie (tissus, construction, cosmétique, huiles, cordages, combustibles, papeterie, aliments, etc.). Il entre de plus en plus en thérapie (complément alimentaire) et dans le domaine récréatif(e-liquide des cigarettes électroniques).

Le Cannabis Sativa se cultive à l’extérieur (culture outdoor) comme à l’intérieur (culture indoor). Caractérisé par sa lente période de floraison allant jusqu’à plus de 20 semaines, sa culture peut-être un peu délicate, surtout en intérieur. Pour cette dernière le training ou le ScrOG avec des graines féminisées sont conseillés si on veut accroître le rendement. En extérieur, sans technique de training mais dans de bonnes conditions, on peut faire pousser des grandes plantes de plus de 3m de hauteur. La culture d’une variété pure de Sativa nécessite de la patience mais pour une culture rapide, les croisements et l’hybridation avec d’autres variétés bien sélectionnées donne naissance, en au moins 12 semaines à d’excellentes variétés à dominance Sativa. Sa culture se fait en plein soleil avec une quantité de lumière d’environ 16 heures par jour, il a besoin d’un sol bien réchauffé ; mais leurs caractéristiques sont aussi idéales pour les cutures intérieures, que ça soit en serre ou sur le balcon, dans des pots.

L’effet Sativa est cérébral et très planant. Grâce au climat tropical, le Cannabis Sativa possèdent de plus fort ratio en cannabinoîdes, THC (Tétrahydrocannabinol)/  de CBD (Cannabidiol), ce qui le rend plus puissant avec des effets plus complexes. Il procure souvent des effets stimulants et énergisants avec un High cérébral. Il convient mieux à un usage en journée ou en soirée festive car il aide les utilisateurs à retrouver la concentration et la motivation. De plus il est censé encourager la conversation avec les autres, donc il combat la dépression et améliore la créativité et l’activité, et peut également être favorable contre la perte d’appétit et la réduction de graisse corporelle.

Dérivés du cannabis sativa

Le Cannabis Sativa récréatif est utilisé sous trois formes différentes qui se distinguent selon leur teneur en THC, leur base et leur méthode de préparation.

Tout d’abord, il y la marijuana qui est la plus commune, caractérisée par une faible teneur en THC, de l’ordre de 2 à 6%. Elle est composée des extrémités florales des plants femelles, mêlées de feuilles et même de tiges assemblées sous pression. Sa texture ressemble à celle d’une thé grossièrement haché et son odeur est forte et caractéristique.

Ensuite, le Haschich qui présente une plus forte teneur en THC de 5 à 40%, appelé également « résine de cannabis ». il est issu soit des parties résineuses de la plante encore au pied, frottée à la main, soit des feuilles et extrémités fleuries de la plante, tamisées.

Enfin, l’huile d’haschisch qui contient une très forte teneur en THC >50%. C’est un liquide visqueux, brun-vert à noirâtre, d’odeur vireuse, nauséabonde, obtenu à partir des parties résineuses de la plante, macérées dans de l’alcool à 90° puis exposer au soleil afin d’évaporer l’alcool. Pour faciliter sa commercialisation, le produit obtenu est solidifié.

Ces dérivés peuvent être inhalés ou ingérés selon de nombreuses techniques et les effets voulus.

A noter qu’à but thérapeutique on extrait du sativa (comme de l’indica d’ailleurs) la molécule active CBD ou cannabidiol appartenant à l’instar du THC aux cannabinoîdes de la plante. Cette substance, présentée sous différentes formes et consommée de diverses manières trouvent sont intérêt dans le soulagement de plusieurs malaises plus ou moins graves.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le CBD à Toulouse

La législation sur le cannabis en France