in

CBD : pour consommer du H tranquillement

Pour ce qui est du haschich en général, en dehors d’un vapotage discret à l’abri du regard et de l’odorat fin du voisin, sa consommation et sa possession (et donc surtout sa production) sont illégales en France. Tout ce qu’on peut faire, c’est de déceler le moindre flou dans la législation pour passer outre, donc « légalement », la prohibition. Et justement, un flou venant de la présence d’un cannabinoïde, le CBD a permis de mettre en relief une certaine liberté en matière de consommation de cannabis. Explications.

CBD : fruit d’un flou juridique

On donne une portée générale aux alinéas 34 à 43 de l’article 222 du Code pénal, en ce qui entoure la définition du terme « stupéfiants ». En fait, on laisse une grande place à la Justice pour la détermination du caractère de stupéfiant du cannabis et de ses variantes. Mais en référence à l’absence d’une incrimination précise du cannabis, et sachant que toutes les substances contenues dans le cannabis ne sont pas stupéfiantes, la loi indique que les éléments non psychotropes de cette plante sont libres d’utilisation et de circulation. C’est le cas du cannabidiol, molécule que l’on retrouve en abondance dans le chanvre cultivé, et que la législation française et européenne n’interdit pas. Notons au passage que c’est l’espèce sativa qui contient plus de CBD, en comparaison avec ses sœurs, indica et afghanica.

Autour d’une de libre consommation de CDB

À la question « peut-on consommer librement le CDB », la réponse est oui. Ainsi, il est convenu en UE que les produits à base de CBD ne contenant pas plus de 0,3 % de THC, principal actif psychotrope du cannabis, sont légaux. L’objectif probable est d’éviter des débordements, sachant aussi que l’usage de cette substance peut vraisemblablement en cacher un autre. C’est un compromis qui permet à beaucoup d’amateurs de ressentir la saveur agréable du H.

En tout cas, librement commercialisé, le CBD est décliné sous diverses formes, notamment comme e-liquide. C’est une manière pour les amateurs de fumer du cannabis, sans en subir les effets que l’on dit néfastes. On peut aussi consommer de l’herbe à forte teneur en CBD et avec le taux de THC réglementaire dans d’autres aspects. Cela peut être des miettes de CBD, d’huile ou de résine, de cristaux, des gélules, etc.

Les bienfaits reconnus du cannabidiol ou CBD

Dans un bon nombre de cas, l’usage du CBD concerne le traitement ou le soulagement de nombreux mal-être. Il s’agit en premier lieu d’un atout efficace pour se relaxer … Mais depuis des dizaines d’années, les scientifiques ont pu mettre en évidence les principaux bienfaits du CBD du cannabis. Il s’agit notamment de son effet bénéfique sur certaines pathologies et inconforts, comme les troubles du sommeil, les crises d’angoisse ou d’anxiété, le diabète, l’épilepsie…

En particulier, le milieu médical est en passe d’utiliser de manière systématique des thérapeutiques à base de CBD. Ce sont les cas des traitements visant à aider les malades souffrant de douleurs neuropathiques sévères résistant aux analgésiques classiques (paracétamol…). Dans de récentes études, le CBD de même que le THC d’ailleurs apportent certains effets sur l’évolution de certains cancers. Il n’est pas impossible que le cannabis concentre d’autres actifs qui permettent de combattre d’autres maux et d’autres fléaux. N’a-t-il pas été utilisé durant des millénaires dans les quatre coins du monde ? 

Sur la perspective d’aboutir à la découverte d’autres nouvelles substances !

Avec le THC, le CBD reste encore l’une des molécules que le milieu scientifique ait pu isoler et étudier de façon plus approfondie. Ce, même si l’on commence à avoir une petite idée sur un autre cannabinoïde, le THCV (tétahydrocannabivarine), qui combine semble-t-il, les effets du THC et du CBD de manière différente. Mais cela est encore en phase d’étude. 

Pour l’heure, il est encore impossible de visualiser un usage globalisé du cannabis ou du chanvre indien, dans toute son intégralité. Les idées reçues sont nombreuses vis-à-vis de la consommation du haschich : cause de cas d’accidents mortels, facteur de débilité mentale… Il reste le cannabidiol auquel on reconnait certes une multitude de vertus. Mais le CBD n’est probablement pas le seul ingrédient utile et intéressant dans le cannabis.

Rien qu’en analysant le fait que ces deux substances (THC et CBD), contraires au niveau de leurs effets psychotropes, soient utilisées en synergie pour être efficaces contre certains cancers, on peut se douter de leurs probables effets quand ils sont utilisés de manière distincte et isolée … Quoi qu’il en soit, en France, le lobbying est assez fort pour nous laisser espérer la sortie du tunnel. Par exemple, si les sanctions pour possession de cannabis étaient judiciaires, depuis septembre 2020, on n’encourt plus que 200 euros d’amende pour la possession. Est-ce un pas suffisant ? Est-ce une mesure efficace pour endiguer le mauvais usage ?

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

La beuh en France : à quand la fin de la prohibition ?

Wax : une autre révolution du cannabis