in

Culture de cannabis : choix ente cannabis indica et cannabis sativa

Même si le cannabis consiste aujourd’hui en une multitude de souches, d’espèces et de sous-espèces, il ramène toujours vers deux principaux parents. Autrement dit vers ceux, dont les origines, les liens, les caractéristiques mêmes sont encore l’objet de vifs débats : les fameuses indica et sativa. Celles-ci constituent un des premiers critères de différenciation et de choix vis-à-vis des espèces de chanvre modernes. Mais s’il faut choisir entre les deux, que faut-il privilégier ?

Différenciation entre indica et sativa

Dans la littérature cannabique, on ne définit pas exactement la paternité de tous les genres de chanvre indien de par le monde. Ce que l’on sait, c’est que les premières études du cannabis attribuent l’ainesse devant les autres au genre sativa (chanvre industriel), puisque celui-ci a été celui « cultivé » depuis des millénaires pour son utilisation en textile. L’indica, lui, n’est autre que le chanvre indien, identifié en premier par ses effets psychotropes.

La différenciation entre les deux types de cannabis demeure cependant complexe pour les néophytes et les débutants en matière de consommation. D’ailleurs, devant la multitude de sous-espèces obtenues grâce à l’hybridation exponentielle, presque rien ne permet plus de mettre en évidence cette distinction, sauf via un descriptif détaillé de la plante. D’ailleurs, dans la pratique, on met désormais en exergue seulement la « tendance » indica ou sativa du chanvre en présence.

Caractéristiques physiques des deux cannabis 

Si l’on se réfère aux variétés pures, la différence au niveau physique sera assez évidente. Il s’agit du feuillage long et étiré avec un vert clair pour le cannabis sativa, des feuilles plus courtes et plus larges avec une couleur verte foncée pour le genre indica. Les nuances se distinguent aussi au niveau des bourgeons, ceux-ci sont plus minces et plus aérés chez la sativa, sont plus dodus et plus touffus chez l’indica. Les plantes en elles-mêmes sont également plus hautes (jusqu’à 3 m voire plus) chez la sativa, tandis qu’elles affichent une hauteur modeste chez les indica.

Si l’on regarde du côté des hybrides qui se comptent aujourd’hui par dizaine, l’œil non averti saura difficilement distinguer les plantes sativa ou indica. Mais il suffit souvent de prendre en compte les précédents critères. À noter également que les genres indica et sativa présentent des différences à leur développement selon la méthode de culture. Si l’on sait qu’un chanvre sativa présente une élévation grandiose, il peut néanmoins être aussi broussailleux que l’indica si on le laisse sans taillage. En tout cas, l’indica présente un temps de développement rapide, avec une floraison en un maximum de 65 jours, tandis que la sativa ne fleurit qu’au bout de 90 jours.

Au début, chaque espèce (sativa ou indica) se rencontre dans des zones au climat bien déterminé. Actuellement, elles s’adaptent à tout type de climat étant donné qu’on peut les cultiver aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Spécificités organoleptiques des cannabis sativa et indica

C’est au moment de tester les produits issus du chanvre sativa ou du cannabis indica qu’il peut être encore plus difficile de les différencier. Pourtant, les connaisseurs sauront apporter leurs connaissances presque innées en la matière, rien que par l’odeur et la saveur. Aussi, ils attribuent aux chanvres indica une fragrance et un goût fruités, avec quelquefois une touche boisée chez les hybrides à tendance indica. Les cannabis Sativa présentent une plus vaste palette d’odeurs, en partant d’un parfum floral et tropical jusqu’aux fragrances et saveurs citriques et sucrées, etc.

Mais à vrai dire, les évolutions en matière de culture et d’hybridation actuelles donnent lieu à encore plus de variétés de saveurs, rendant les différenciations encore plus complexes.

Choix à faire en termes de qualité

De nos jours, les contemporains du cannabis n’hésitent pas à dire qu’il y a autant de variétés à tendance indica et sativa qu’il y a de qualité de chanvre, quelle qu’en soit la forme et l’aspect. Chaque consommateur a certainement ses propres préférences en termes de saveurs, de goûts et d’effets. On pourrait s’orienter par exemple vers l’effet « stoned » que produirait un hasch ou une beuh indica, ou celui « high » des cannabis sativa.

En réalité, étant donné le taux d’hybridisme actuel chez les plantes de cannabis, il est peu prouvé que tous les sativa ou tous les indica produisent les mêmes états. Aussi, pour orienter son choix, que ce soit sur la base de la flaveur ou de l’arrière-goût resté sur les papilles, rien ne vaut les indications de vendeurs connaisseurs et connus.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Chite : quel genre de cannabis est cela ?

Lemon Haze : enfant modèle de la famille sativa