in

Shit et drogue : quelles différences ?

Shit et drogue : toutes les informations autour des dérivés de cannabis, leur côté sombre et les versions encensées pour leurs vertus.

Shit et drogue désignent la même chose pour le plus grand nombre. En effet, c’est une substance psychotrope, avec ce qu’il comporte comme risques et avantages. On connait aussi de plus en plus le shit qui n’est pas ou n’est pas seulement de la drogue. Autrement dit, c’est un moyen subtil de soigner divers maux. Quel sens donner à ce produit ?

Le débat autour du shit et drogue

On connait le shit drogue pour son utilisation récréative depuis un temps indéfini. Mais on avance aujourd’hui sa mise en cause dans une bonne liste d’événements malencontreux (accidents, cas schizophrènes, etc.). De cela découle de nombreuses controverses autour du caractère stupéfiant, d’une part, et des qualités qui intéressent le secteur santé et bien-être, d’autre part.

Des preuves sur son action psychotrope

En matière de drogue, le shit est listé parmi les substances susceptibles de créer des effets psychotiques au consommateur. Cela aboutit à différents effets tels que la diminution de la vigilance, une accentuation du verbiage, etc. Cet aspect psychoactif est le premier mis en évidence à l’étude de cette plante. Il est notamment provoqué par l’abondance en THC dans le cannabis. Cet effet néfaste du cannabis est corroboré par différentes enquêtes qui incluent le shit devant l’alcool comme principal facteur de risque aux accidents de la route.

Mais ce qui peut donner lieu à quelques débats, c’est le fait que les effets du shit drogue peuvent varier en fonction du profil du consommateur, notamment son niveau d’influençabilité par les cannabinoïdes. En effet, les défenseurs du cannabis récréatif annoncent des effets psychoactifs plus avantageux en fonction de la façon de consommer.

Plante à vertus controversées

Meilleure concentration, confiance en soi, euphorie, etc., les contemporains du shit drogue sont nombreux à témoigner des attributs bénéfiques du cannabis. Mais une longue et constante investigation a également permis à d’autres scientifiques de mettre en évidence les potentiels thérapeutiques du chanvre et donc du shit : antistress et dépression, antiépileptique, etc. Seul hic, les scientifiques ne sont souvent pas unanimes quant aux probables effets bénéfiques du cannabis sur la santé.

La vérité autour du shit drogue

Les études se poursuivent en ce qui touche les bienfaits possibles du chanvre ou du shit drogue sur la santé et le bien-être humains. Pour l’heure, outre les effets d’un usage abusif ou inapproprié ainsi que les effets quelque peu antidouleurs, il n’existe pas tellement de preuves unanimement acceptées sur les autres méfaits ou les bienfaits du shit drogue, etc. Mais de manière générale, on situe aujourd’hui le problème autour de deux molécules à fonctions contraires, à savoir le THC et le CBD.

  • Le THC ou tétrahydrocannabinol est découvert et mis en évidence en premier lors des premières études sur le cannabis. Cannabinoïde le plus abondant dans le cannabis. C’est aussi le composant psychoactif auquel on peut attribuer tous les effets controversés du shit drogue.
  • Le CBD ou cannabidiol est mis en évidence en second lieu et attire tout de suite l’attention sur le fait qu’il contrecarre les effets du THC. En particulier, il annule l’effet de dépendance apporté par le THC. Il s’avère ensuite que cette molécule, la seconde la plus abondante dans le shit, semble être le composant le plus bénéfique du cannabis. En effet, c’est un anti-inflammatoire, un anticonvulsif, un anxiolytique, etc.

Il va sans dire que, pour bénéficier des bienfaits même supposés du cannabis, il vaut mieux se tourner vers la substance qui est la moins controversée : le CBD.

Les attitudes à prendre pour éviter les risques en consommant le shit

Outre le choix tourné vers le cannabis au CBD (à forte proportion de CBD, sans ou à niveau infinitésimal de THC), on peut profiter des qualités du shit en observant quelques règles d’usage.

  • Éviter de consommer des produits psychotropes
  • Éviter la consommation récurrente ou régulière
  • Limiter le volume de cannabis ou de shit drogue CBD consommé
  • Minimiser la prise de dérivé concentré en cannabinoïde, etc.

À l’appui de cette recommandation, il est également important de bien choisir son fournisseur. En particulier, il faut éviter de se fournir en shit drogue dans la rue. Pour avoir des produits de composition connue ou conforme à ses besoins, il faut privilégier les achats chez les boutiques et les vendeurs en ligne réguliers et ayant des représentations physiques vérifiables.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Faire pousser du cannabis : comment et pourquoi ?

CBD oil : pourquoi et comment l’utiliser ?