in

Le THC et le CBD

Tout ce qu’il faut savoir pour mieux différencier le THC et le CDB, en passant par leurs différentes propriétés et la loi qui les régit.

Actuellement, le cannabis ainsi que ses nombreux dérivés sont connus de tous, tout comme les incroyables effets euphorisants et calmants que procure sa consommation. Cependant, peu de gens connaissent les molécules à qui on doit ces propriétés du chanvre et la manière dont elles affectent le corps. Parmi toutes les molécules actives contenues dans le cannabis, le THC et le CBD sont ceux qui attirent le plus l’attention, même si ils sont la plupart du temps confondus entre eux. Par ce qui suit, on va alors essayer d’expliquer ce qui les différencie. Mais d’abord, qu’est-ce qu’on entend par les abréviations THC et CBD?

Le THC et le CBD et la manière dont ils affectent l’organisme humain

Le THC et le CBD, qui signifient respectivement Tétrahydrocannabinol et Cannabidiol, sont tous les deux des cannabinoïdes présents dans les plantes de cannabis. C’est-à-dire qu’ils sont des substances chimiques capables d’activer à la demande, les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 présents dans le corps. Plus précisément, ils se font passer pour des endocannabinoïdes (des composés chimiques produits par l’organisme) pour pouvoir se lier à ces récepteurs.

Bien qu’ils possèdent la même composition chimique (2 atomes d’oxygène, 30 atomes d’hydrogène et 21 atomes de carbone), le CBD et le THC diffèrent au niveau de la disposition de ces atomes. Alors que cela semble anodin, cette petite différence est la raison pour laquelle les effets que procure leur consommation sont si contraires. Ce qui va même et cela rendre illégal l’un d’entre eux.

Les principales différences entre les deux molécules

Bien connu des consommateurs de produits cannabiques dans un but récréatif, le THC est le composant actif qui donne au cannabis ses propriétés psychoactives et classe la plante comme stupéfiant. En d’autres termes, il est à l’origine de l’effet planant ou “high” ressenti par le consommateur car il peut modifier l’état de conscience de l’individu. Il peut donc créer une euphorie, un des principaux facteurs qui attire les jeunes à l’essayer. Mais comme on le sait tous, c’est également une substance fort addictive qui peut entraîner de l’anxiété, voire même de la paranoïa. La plupart du temps, consommé dans un joint, il peut plus ou moins réduire les capacités cognitives. Et pourtant, c’est la molécule la plus abondante dans le cannabis et on peut le trouver en forte concentration dans les feuilles et les fleurs également appelées têtes.

Quant au CBD, les effets qu’il procure est totalement l’inverse de ceux causés par le THC. En effet, on  lui accorder des propriétés qui procurent une sensation de bien-être et de détente. En plus du fait qu’il ne rend pas dépendant, il est également un analgésique et un anti-inflammatoire qui a l’avantage d’être naturel. Le cannabidiol est connu aussi pour ses nombreuses propriétés thérapeutiques puisqu’il aide à lutter contre le stress, l’anxiété et la dépression. En outre, il est déjà utilisé dans le traitement de plusieurs pathologies comme l’épilepsie, les maladies chroniques et les maladies neurodégénératives. Plusieurs études ont même démontré que sa consommation peut apporter des bienfaits sur le cœur et qu’il améliore le sommeil. Bien qu’il soit également présent dans le cannabis, des variétés obtenues par sélection de plants de chanvre en sont plus riches.

Mais malgré ces différences flagrantes, on peut dire que les effets de ces deux cannabinoïdes sont quand même complémentaires puisque le CBD semble contrebalancer et ralentir les effets du THC. Par ailleurs, le cannabidiol peut contrer l’angoisse causée par son cousin THC et même limiter l’addiction en diminuant la sensation de manque.

La législation du THC et du CBD

La loi en France est assez stricte en ce qui concerne le THC. Effectivement, comme mentionné supra, il possède des propriétés psychotropes. De ce fait, il est considéré comme stupéfiant et est par conséquent interdit.

Le CBD, par contre, ne rend pas addict et ses effets secondaires sont assez minimes et non nocifs. La loi française permet donc la consommation de produits à base de CBD, mais cela reste quand même réglementé. Effectivement, ces produits ne doivent pas contenir de THC, ou du moins la teneur de ce dernier doit être inférieure à 0,2%. De plus, les CBD sur le marché doivent impérativement être issus de plants de chanvre légaux, c’est-à-dire des variétés incluses dans la liste de celles autorisées par la loi.

Bref, c’est la raison pour laquelle le tétrahydrocannabinol est la seule molécule qu’on recherche pendant un test de dépistage du cannabis.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Producteur de CBD en Suisse

Le CBD : efficace contre le psoriasis ?