in

Tout sur la plante de cannabis

La plante cannabis ou chanvre est une des plantes les plus controversées dans le monde, non seulement du fait qu’il est à l’origine de la fabrication de nombreuses drogues, mais surtout parce qu’il constitue une solution importante pour le traitement de nombreux maux psychiques et physiologiques. Quelle place donner au cannabis dans toute cette confusion ? Voici ce qu’il faut retenir avant tout débat.

Les vocables autour da la plante cannabis

Le chanvre ou chanvre indien est la plante. Il est appelé cannabis dans sa version psychotrope. Car avant d’être consommé comme un stupéfiant, le chanvre avait une autre vie, celle d’un matériau pour le textile, la construction (isolant), entre autres. Le cannabis dans son acception « psychotrope » a évolué, pour donner naissance à de nombreux termes qui pourraient perdre plus d’un. Voici quelques notions à retenir :

  • Sativa, indica, ruderalis, afhganica : ce sont les sous-catégories de plantes de cannabis, présentant des niveaux et des genres de cannabinoïdes différents. Les variétés de cannabis actuelles sont obtenues du croisement, de l’hybridation ou du clonage des deux premiers.
  • Cannabinoïdes : ce sont les éléments qui donnent ses caractéristiques propres à activer les récepteurs de cannabis, naturellement présents dans le système nerveux humain. Il s’agit des fameux THC (élément psychoactif) et du CBD (apaisant et non-psychoactif).
  • Trichomes : les vésicules minuscules en protubérance sur les fleurs et parfois les feuilles de la tête de cannabis. Ils sécrètent les cannabinoïdes ainsi que les terpènes.
  • Terpènes : principes actifs responsables des odeurs et de la saveur du cannabis. Certains terpènes ont aussi pour fonction de faciliter l’absorption des cannabinoïdes ou l’optimisation de leurs effets.
  • Marijuana : l’herbe de cannabis à fumer. On l’appelle aussi : herbe, beuh, weed, etc.
  • Haschich : dérivé du cannabis obtenu de sa résine. On le connait aussi sous diverses appellations : hasch, shit (quand il est mélangé à d’autres herbes), etc.

Sativa, indica, rurendalis, … les différences 

Jusqu’à nos jours, la plante de cannabis se décline donc sous ces trois génotypes. Le tout premier chanvre étudié portait le nom de cannabis sativa L. à partir de là, les avis scientifiques divergent quant à la classification des autres variétés découvertes. Mais de manière générale, on retrouve au moins 3 espèces de cannabis.

  • Le cannabis sativa est la variété la plus grande présentant une faible densité. Ses feuilles sont élancées et ses bourgeons sont également minces et longs. Sa couleur est d’un vert clair.
  • Le cannabis indica est une plante courte et touffue, avec également des feuilles courtes et larges. Les bourgeons sont denses et épais.
  • Le cannabis ruderalis ou chanvre sauvage est le plus petit et le moins feuillu des chanvres sans ramification et à une seule tige. Son intérêt est encore peu connu et étudié dans le microcosme des contemporains du chanvre indien.

Il est à noter qu’il existe une quatrième espèce, le cannabis afhganica. Bien qu’il contient un taux élevé en THC, on en parle peu, car il est en petite production et n’est présent qu’au nord de l’Afghanistan dans une province de montagne difficilement accessible.

Les produits de la plante cannabis

Pour les adeptes du high et de l’effet stone, le cannabis se décline donc en deux grandes catégories : l’herbe et ses dérivés. L’herbe (ou beuh) est sans doute l’une des premières formes auxquelles on reconnait le cannabis. Il se fume comme une cigarette ou se met dans la pipe. Les dérivés consistent en un plus large éventail, mais une subdivision en deux catégories : la résine et l’huile de cannabis. Cela correspond à divers produits :

  • La wax est une résine qui a généralement la texture de la cire (son nom l’indique).
  • Le pollen est une résine extra fine.
  • Le haschich ou shit est une variété de résine, sans doute la plus populaire. À la différence de la wax et du pollen, le hasch contient des débris de trichome, d’où sa texture plus sableuse.
  • L’huile de cannabis est extraite des graines de cannabis.
  • L’huile goudron de cannabis est un dérivé épais, etc.

Planter du cannabis, c’est encore interdit ?

De manière générale, le cannabis est une plante interdite, même pour des visées médicales. En effet, ses bienfaits thérapeutiques ne sont pas encore officiellement reconnus par l’État français. En planter chez soi est formellement prohibé, et passible de peines d’amendes et de prisons. Cela étant dit, il semble que l’interdiction porte seulement sur les variétés de cannabis qui ont un fort taux de THC (l’élément psychoactif du chanvre), à savoir plus de 0,2 %. Autrement dit, si l’on peut prouver qu’on dispose d’une plantation de cannabis industriel (moins de 0,2 % de THC), on est en principe dans la légalité.

Toutefois, il est à noter que la législation régissant les opérations autour de cette plante n’est pas la même pour les pays membres de l’Union européenne.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Lemon Haze : enfant modèle de la famille sativa

Tout savoir sur l’huile de cannabis